Notre troisième WWOOFing – Rock and Root

De l’Ontario à l’Alberta, de l’est à l’ouest, de l’été à l’hiver

       Lorsque nous avions déterminé notre itinéraire avant le départ, nous nous sommes surtout intéressés aux grandes villes et aux endroits les plus touristiques, et c’est notamment pour ça que nous avons choisit de ne visiter finalement que deux grands pôles : l’est (Nova Scotia, Québec et Ontario) et l’ouest du pays (Alberta et Colombie-Britannique). Pour joindre les deux, nous avons donc dû prendre un vol interne, et si nous savions passer dans une région très différente, nous avons été assez surpris par le changement de climat. En effet, si c’était tout juste la fin de l’été en Ontario (les arbres commençaient à peine à jaunir) quand nous sommes arrivés en Alberta, c’était déjà l’hiver (quand nous somme sortis de l’aéroport à Calgary [voir photos] la ville était couverte de neige).

img_3342

Un séjour un peu plus court que prévu

       Pour notre troisième WWOOFing, nous avions planifié de rester trois semaines chez Scott, à une petite heure au sud de Calgary. Cependant, ce dernier se retrouvant à ce moment-là dans une situation économique difficile, nous avons dû écourter notre séjour. Il nous avait envoyé un e-mail pour nous prévenir qu’il ne pouvait pas se permettre de payer de la nourriture pour 4 personnes (un autre WWOOFeur était également avec nous à ce moment-là), mais nous ne l’avions pas reçu. Or nous voyageons avec un budget assez serré, et il nous était impossible de payer trois semaines de nourriture et continuer notre voyage comme si de rien. Nous avons donc choisi de ne rester qu’une semaine, qui s’est du reste très bien passée.

img_3274

Notre hôte et ses invités

       Avant d’ouvrir Rock and Root, Scott a exercé plusieurs métiers : il a été paysagiste mais également grossiste en aliments et vins bio. Il a ouvert sa ferme très récemment, et elle ne comporte pour le moment aucun animal, seulement une serre, dans laquelle il fait pousser divers légumes. Il a cependant quelques projets pour Rock and Root : il voudrait se lancer dans la construction de bâtiments modulables grâce à des matériaux bio, très isolants, dont la fabrication serait peu polluante, et qui seraient biodégradables, ce pourquoi il fait beaucoup de recherches. Il envisage également de faire un partenariat avec une épicerie bio afin de vendre sa production.

       Durant notre séjour, nous avons également eu la chance de faire la connaissance de Takaaki, un Japonais de 30 ans, voyageant au Canada grâce au WWOOFing depuis près d’un an, et cherchant à s’y installer. Il a d’ailleurs maintenant trouvé un emploi dans un hôtel, à Banff.

       Scott avait également un arrangement un peu différent que celui que propose le WWOOFing avec Véronique, une Canadienne d’origine Belge d’une quarantaine d’années. En effet il lui permettait d’installer son camping-car sur sa propriété, d’utiliser sa salle de bain, sa cuisine et de profiter de son chauffage de temps en temps, et en échange elle l’aidait à monter ses projets grâce à ses connaissances en menuiserie et en gestion.

img_3005

Le travail à la ferme

       Nos journées commençaient tranquillement vers 8h30, par la préparation du petit-déjeuner et l’arrosage des plantes de la serre, mais nous ne commencions à travailler vraiment qu’en fin de matinée voir en début d’après-midi, car les matinées étaient trop froides pour travailler dehors. Le gros de notre travail s’est concentré sur la construction d’un atelier extérieur où Scott pourra travailler, nous avons donc fait un peu de menuiserie : nous avons dû nettoyer de vieilles planches (enlever les clous, les agrafes), les couper aux dimensions voulues, les assembler, etc. Dans l’idée de la future collaboration de Scott avec une épicerie bio, nous avons aussi partagés nos savoirs culinaires : nous avons ainsi élaboré du chili con carne, du pain à la banane et des tamago yaki (sorte d’omelette à la japonaise).

       Pendant nos moments de détentes nous avons eu l’occasion de se promener le long de la rivière qui coule juste en-contrebas de la ferme, à l’orée d’une forêt aux arbres complètement dépourvus de feuilles (hiver oblige), ce qui rendait le paysage particulièrement hostile, sauvage et extrêmement marquant. Scott nous a également emmenés dans les Rocheuses à quelques dizaines de kilomètres de chez lui, dans le parc provincial de Sheep River, où nous avons eu la surprise de découvrir de sublimes chutes d’eau au milieu des montagnes. C’était assez magique d’être là, au milieu de nulle part, devant un paysage à couper le souffle (voir photos).

img_3223

Le bilan de cette troisième expérience

       Nous avons passé une semaine dans un cadre très différent de ce que nous avions pu expérimenter avant, le climat, l’environnement était différent, et les problématiques de notre hôte également : j’ai trouvé très intéressant d’assister au lancement d’une ferme, d’appréhender toutes les difficultés auxquelles Scott a dû se confronter. Aussi même si ce n’était pas vraiment ce à quoi on s’attendait, j’ai trouvé cette expérience particulièrement formatrice. De plus, c’est vraiment là-bas que nous avons rencontrer le Canada sauvage, le Canada tel qu’on le fantasme souvent, et que nous rêvions de découvrir avant de nous lancer dans l’aventure.

Plus de photos de Rock and Root

Publicités

2 commentaires sur “Notre troisième WWOOFing – Rock and Root

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s