Départ et arrivée

1

Le voyage

      Notre voyage en avion ne pouvait pas mieux se passer, nous avons étés super biens traités (repas et encas gratuits à bord alors qu’on pensait devoir payer, hôtesses très sympas). Du coup, je vous recommande la compagnie aérienne (ASL Airlines) que nous avons pris, les prix sont très abordables et le service impeccable. Par contre ils ne proposent pas beaucoup de destinations et ne proposent qu’un vol par semaine pour Halifax.

     J’appréhendais un peu le passage à la douane  : on peut rentrer au Canada jusqu’à 6 mois sans visa en tant que touristes, mais il peut être un peu compliqué d’expliquer aux douaniers que le wwoofing n’est pas à proprement parlé du travail, et que nous n’avons donc pas besoin de visa spécifique. Cependant, tout s’est bien déroulé, sans même que nous ayons besoin de sortir aucun des documents attestant qu’il est légal de faire du wwoofing sans permis de travail, ni même la liste des fermes que nous comptions visiter.  Nos premiers hôtes nous ont néanmoins appris que nous avions eu de la chance, car il est souvent difficile de rentrer sans avoir de billet de retour (ce qui était notre cas).

2

L’arrivée

       La première chose qui nous a surpris à Halifax, c’est la gentillesse des Canadiens. On le dit souvent, mais ce n’est pas seulement un cliché. Nous avons été aidés par deux chauffeurs de bus, l’un nous déposant après son terminus, sur son chemin pour le garage, pour nous rapprocher de l’appartement Airbnb que nous avions réservé, l’autre nous amenant carrément à notre logement avec son véhicule personnel (il était 4h du mat’, on avait nos grosses valises et une bonne marche à faire, ce qui fait qu’il nous a bien aidés). Au-delà de ces deux exemples, plusieurs Canadiens sont venus à notre rencontre au cours de notre court séjour à Halifax (2 jours) seulement pour discuter avec nous, savoir ce que nous faisions au Canada, etc.

      Nous avons également étés marqués par le style vestimentaire des gens, beaucoup moins classique qu’à Paris : des fringues très colorées, pas mal de gens tatoués, beaucoup de tee-shirts de groupes de métal ou de hard rock, des couleurs et des coupes de cheveux improbables, et ce quelque soit l’âge des gens. Un style un peu grunge, en fin de compte, très libre, que nous ne retrouverons pas forcément ailleurs au Canada.

       Autre point assez dépaysant : les habitations sont quasiment toutes dans le même style que celles que vous pouvez voir sur la photo ci-dessus, des maisons mitoyennes, imbriquées les unes dans les autres (une entrée cache souvent deux habitations, une au rez-de-chaussée et une à l’étage), avec ce revêtement qu’on voit très peu en Europe et des balcons très fleuris. Halifax n’étant pas une grande métropole, il y a très peu d’immeubles et aucuns grattes-ciels comme nous pourront en voir notamment à Toronto.

Photos d’Halifax :
Sur le port & Parc municipal

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s